[Test] Watch_Dogs, GT… Hacker

Oui, je sais, je suis très très en retard pour vous pondre ce test de Watch_Dogs, un jeu Ubisoft sorti en mai sur payçay, PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One (la nouvelle Xbox mais avec le nom ridicule qui pourrait faire penser qu’elle est la 1ère mais non en fait elle est la 3e).

Quoi qu’il en soit, dans ma liste, vous n’avez pas vu la Wii U et pourtant Watch_Dogs doit sortir sur Wii U le 20 novembre donc en fait je suis tellement en retard que je suis en avance. C’est ça le génie. Deal with it.

Bon, trêve de rattrapage aux branches, Watch_Dogs est donc un jeu sorti il y a presque 4 mois 1/2, que pas mal de gens attendaient (l’effet hype) et qui en a déçu beaucoup. Je ne fais pas partie de ces gens. Tout d’abord, je n’attendais pas Watch_Dogs comme le messie, j’étais passé à coté de toute cette hype. Et j’ai apprécié le jeu.
Attention, je ne dirais certainement pas qu’il est exempt de tout défaut mais j’ai pris un certain plaisir à parcourir Chicago.

Aiden Pearce, notre "héros"

Aiden Pearce, notre « héros »

Mais reprenons le jeu au début. Nous y incarnons Aiden Pearce, « hacker » dont la nièce a été tuée et qui décide de se venger. Évidemment, en bon hacker, il a un smartponey magique qui lui permet de pénétrer tous les systèmes informatiques du monde (les autres smartponeys inclus). Pratique mais pas réaliste pour 2 sous. Le souci de notre héros, c’est qu’on a du mal à s’identifier à lui. Il a un peu le charisme d’une serviette éponge humide tombée sur le sol (la comparaison est peu flatteuse mais j’assume). Au fil de l’histoire, on rencontre plusieurs personnages secondaires (qu’on ne peut malheureusement pas interpréter) qui sont plus beaucoup plus attachants.

Le hack des caméras de surveillance, pratique pour voir sans être vu.

Le hack des caméras de surveillance, pratique pour voir sans être vu.

Le jeu est grosso modo découpable en 4 parties :

  • L’histoire. Elle est de bonne taille, il vous faudra un paquet d’heures pour en venir à bout mais elle est très inégale, alternant le bon et le moins bon. J’ai préféré toute la partie glauque (j’en profite pour rappeler que le jeu est officiellement PEGI 18 et que c’est parfaitement justifié). Le jeu est assez peu dirigiste sur la façon de finir la plupart des missions. Bourrin ou furtif, c’est à vous de voir. Personnellement, je préfère bourriner mais certaines missions imposent cependant la plus grande discrétion.
  • Le jeu libre. Comme dans tout bon monde ouvert, on peut se balader n’importe où et faire le con, ce qui amène aux points suivants. Il y a des tas de machins à faire un peu partout pour débloquer des trophuccès (pour ceussent qui aiment ça). Comme dans tout bon monde ouvert, la popo est présente mais elle est un peu trop facile à semer, dommage.
  • Les missions secondaires. Là encore, il y a du très inégal, tantôt sympa et avec un peu de volume, tantôt ultra répétitif et/ou ultra court. Celles que j’ai préférées, les « escortes criminelles » consistent à intercepter un groupe de truands et à neutraliser certains (c’est à dire ne pas les tuer, hein). On a le choix du lieu de l’embuscade et suivant ce qu’on fait des renforts peuvent arriver. Le challenge peut se révéler relevé.
  • Le multi. Il y a plusieurs modes disponibles, le plus intéressant étant le piratage en 1 contre 1. Le seul point noir de ce mode 1 contre 1, c’est qu’il est parfois intrusif sur le mode solo. Après avoir été ennuyé plusieurs fois par des importuns venus me pirater, j’ai trouvé la solution : débrancher le réseau. On profite mieux du jeu comme ça et on peut apprendre à bien manipuler le personnage et son attirail.
    Ce n’est qu’une fois tout maitrisé que je conseille de tenter le hack d’autres joueurs. Et quand on a bien le truc, ça devient très amusant de les voir vous chercher ^^
La ville est grande et il y a plein de choses à voir et faire.

La ville est grande et il y a plein de choses à voir et faire.

En conclusion, je dirais que ceux, comme moi, qui ne cherchaient pas une révolution ont trouvé un jeu plaisant, un peu inégal mais avec de bons moments à passer. La map est grande et vivante (quoi que les piétons soient 1 peu bébêtes), c’est assez beau visuellement sur PSCat mais il n’y a pas de claque visuelle. Par contre, on peut rarement rentrer dans les bâtiments et la conduite des voitures est très arcade, ça ne plaira pas à tout le monde.

Both comments and pings are currently closed.

4 réponses à [Test] Watch_Dogs, GT… Hacker

  1. Une shoppeuse appeléePakito m'a donné du bonheur :

    du coup c’est du GTA avec moins de possibilités…c’est ca ?

  2. Une shoppeuse appeléeAlexandre a illuminé ma journée :

    « Il a un peu le charisme d’une serviette éponge humide tombée sur le sol »

    Oh punaise, j’ai éclaté de rire ^^

    Je t’ai découvert hier sur Twitter et je suis déjà fan de tes écrits !

    Moi aussi j’ai eu Watch Dogs dans l’année et tout comme toi je pense pouvoir dire de moi que je suis un joueur « raisonnable », capable de prendre un jeu pour ce qu’il est, et le juger sans œillères ni attentes (inexistantes) particulières.

    C’est en effet un bon jeu, rien de révolutionnaire et non exempt de bugs, mais on y passe un bon moment et c’est assez fun une fois toutes les possibilités en main :)

    Voilà, et si tu veux un peu de lecture, voici mon article : http://www.alex-effect.com/watch-dogs-la-claque-numerique

  3. Une shoppeuse appeléePakito a illuminé ma journée :

    Je viens de le finir mais j’ai été un peu déçu. La campagne est assez captivante et l’idée de base d’une société ultra connecté est bien trouvé. Mais les graphismes sont un peu cheap et gâchent le plaisir. La conduite des véhicules n’est pas terrible non plus et plein d’autres détails font de Watch_Dogs un jeu pas abouti selon moi.

  4. Une shoppeuse appeléeMaeva a illuminé ma journée :

    Watch Dogs est un jeu vidéo vraiment sympa. On a eu droit à un graphisme vraiment intéressant, et aussi à un superbe concept. Je conseille à ceux qui ne l’ont pas encore essayé de le faire.