[Test] The Last of Us

Ayant bien pris la peine de ne pas me faire spoiler 1 seconde de The Last of Us, l’un des jeux que j’attendais le plus cette année, j’ai enfin pu mettre la main sur le dernier né des Studios Naughty Dog. Ce studio, développant exclusivement sur pléstécheun est le créateur (entre autre) de l’Indiana Jones de la PS3, Nathan Drake, héros de la série Uncharted.

Reprenant la mécanique de leur série fétiche, ils nous livrent leur jeu le plus ambitieux. Ici, point de chasse au trésor, mais de la survie, pure et dure.

2013, l’année du champignon

Point de Super Mario ici, mais un champignon d’origine chinoise, le cordyceps (un champignon qui existe pour de vrai et donc la principale caractéristique est de s’attaquer au système nerveux d’insectes (fourmis, araignées, papillons, …) jusqu’à causer leur mort.
Extrapolant sur cette base, le cordyceps de The Last of Us ne s’attaque plus aux insectes mais à l’homme.


(oui, les images d’insectes parasités par le cordyceps dans ces vidéos sont véritables)

Voici donc jetée la base de The Last of Us… Des zombies humains infectés, un monde plongé dans le chaos… Bref l’apocalypse !

20 ans ont passé

Construit de manière très cinématographique, The Last of Us nous présente les personnages dans le présent avant de faire un bond de 20 ans de le futur. Futur apocalyptique s’il en est puisque l’humanité a été quasi décimée et les survivants se sont reclus dans les villes.

Une histoire taillée pour le cinéma

Ne nous leurrons pas, la grande force de The Last of Us réside dans son scénario. Le gameplay est assez dirigiste et la liberté d’explorer n’est pas si grande que ça. Mais au final, ce n’est pas grave car le jeu propose un scénario passionnant et des environnements post-apocalyptiques variés, des ennemis plus ou moins stressants (qu’ils soient humains ou zombies infectés), des alliés plus ou moins fiables, des ressources plus ou moins accessibles.

Joël et un infecté sont dans un bateau, l'infecté tombe sur un coquillage...

Joël et un infecté sont dans un bateau, l’infecté tombe sur un coquillage…

C’est le jeu de la vie survie

The Last of Us nous permet de suivre, que dis-je, de vivre aux cotés de Joël et Ellie. Après une séquence d’introduction qui nous permet de mieux saisir la psychologie de Joël et la phase d’apprentissage un peu mollassonne pour nous familiariser avec les contrôles et les types d’énigmes qui ponctueront notre aventure (le plus souvent, déplacer un machin d’un point A à un point B pour avancer), le jeu démarre vraiment. Et c’est là que The Last of Us se révèle. De jeu post apocalyptique, on bascule quasiment dans une expérience de film interactif, aussi plaisant à jouer qu’à regarder quelqu’un y jouer.

C’est vous qui voyez !

En force ou douceur, The Last of Us laisse la plupart du temps le choix au joueur de comment il va aborder certaines épreuves. La plupart du temps, une approche en force passe mais les munitions peuvent parfois manquer ou les ennemis être trop nombreux. C’est dans ces moments-là qu’il convient de passer sur la pointe des pieds (éventuellement en finissant par un ptit coup de poignard derrière la nuque ^^).

Un beau jeu…

Maitrisant parfaitement la PS3, les ptits gars de chez Naughty Dog lui font cracher ses tripes. The Last of Us est parmi les plus beaux jeux de la plateforme.

Des décors variés sont notre terrain de jeu dans The Last of Us. Ici, la jungle urbaine (non, pas le 9-3)

Des décors variés sont notre terrain de jeu dans The Last of Us. Ici, la jungle urbaine (non, pas le 9-3)

… mais pas sans défauts

On a parfois l’impression de tourner un peu en rond, certaines énigmes se ressemblent, les QTE auraient pu être remplacés par des cutscenes.

Un jeu multijoueur à oublier

Afin de prolonger l’expérience, Naughty Dog a ajouté des modes multijoueurs à The Last of Us. On s’ennuie vite en multijoueur, dommage après un solo de cette qualité. Perso, je vous conseille carrément d’éviter le multijoueur. L’expérience solo est largement plus satisfaisante et vous proposera une 15aine d’heure d’aventure de qualitay !

(à noter qu’une nouvelle mise à jour a été déployée aujourd’hui, la 1.03, avec un nouveau mode de jeu multijoueur que je n’ai pas encore testé)

The Last of Us est, pour moi, l’un des meilleurs titres de cette année 2013. Attention cependant, The Last of Us est un jeu violent, il ne convient pas à tout public !

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.