[Test] Resistance 3

Voilà, il est là, enfin, le test tant attendu du 3e et dernier (à ce jour) volet de la sage Resistance.
Comme je suis un perfectionniste, je me suis lancé dans toute la saga plutôt que de n’attaquer que le dernier épisode. La tâche a été immense et j’ai failli lâcher tellement certains passages sont ardus (surtout sur le 1er épisode).

Mais enfin, j’ai fini le 3e épisode et voici donc mon avis sur le jeu.

Des graphismes enfin dignes de la PS3

Tout d’abord, ce qui saute aux yeux, c’est que les graphismes ont été revus à la hausse. Resistance 1 (surtout) et 2 (un peu moins mais quand même) étaient moches. Le moteur graphique a été sensiblement amélioré et les graphismes sont parmi ce qui se fait de mieux sur la plateforme.

Une aventure solo aux multiples rebondissements

Le scénario de ce 3e volet est hollywoodien… Grosses bébêtes, rebondissements de situations, alliés caricaturaux, etc. Vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer pendant les 20 (courts) chapitres qui composent la campagne solo.
Franchement, j’ai enfin été très positivement surpris par le scénario, contrairement aux 2 précédents.

Nathan est mort, vive Joe

Sans rentrer dans les détails, ce brave Nathan Hale est mort dans Resistance 2 (vous pouvez jouer à Resistance 3 sans avoir fait le 2, tout y est résumé au début) et vous incarnerez donc un personnage secondaire du 2, Joseph « Joe » Capelli. Le brave Joe passe du statut de brute décérébrée de l’épisode précédent à un statut d’humain lambda (mais avec une grosse mitraillette quand même).
Encore une fois, je ne veux rien spoiler mais sachez que ce coté humain le rend particulièrement attachant (alors qu’il n’était rien d’autre qu’un gros bêta dans l’épisode 2).

Une aventure solo courte

Malheureusement, c’est le gros défaut de tous les pandantagl du moment, leur mode solo se boucle très rapidement. Malgré certains passages un peu plus tendus, vous devriez voir le générique de fin de Resistance 3 en une dizaine d’heure. C’est dans la moyenne.
Et ne comptez pas explorer les maps pendant des heures, à part quelques embranchements ça et là, c’est un pandantagl couloir.

Le retour d’un gros défaut

Voilà ce que j’estime être le plus gros point faible du jeu, la gestion de son armement. Sérieusement, les poches de Joe (qui ne porte jamais de sac à dos), ses poches donc sont extensibles à l’infini car il arrive à y caser une bonne douzaine d’armes (et leurs munitions, et même les munitions secondaires).
Alors je dis « bravo » au fabricant du pantalon et « pas bravo » aux concepteurs du jeu.
Ça n’a pas de logique d’avoir son arsenal personnel sur soi :P

Un mode multi pour prolonger l’expérience

Comme son prédécesseur, Resistance 3 nous propose des modes multijoueurs qui nous font visiter du pays, bien qu’ils soient assez ressemblants à certains chapitres du jeu (qui se déroule exclusivement aux USA).
Attention, cependant, le multi n’est accessible que sous réserve de disposer d’un pass online. Pas de pass, pas de chocolat multi. C’est nouveau chez Sony, ça a déjà été fait chez plein d’éditeurs précédemment, on sait tous pourquoi ils font ça.
Bref, si un ami vous prête gentiment son exemplaire de Resistance 3, vous serez cantonné au mode solo (sauf si vous payez).
Les modes multis sont variés, allant du bon gros « je tue tout le monde que je rencontre » (alias deathmatch) au « je vais récupérer le drapeau qu’il est tout joli », en passant par des modes à objectifs style « je dois détruire / protéger tel machin ».
Ces modes se jouent à 16 joueurs (soit 8 contre 8 pour les modes en équipes). Vous y incarnerez à tour de rôle humains et chimères (aucune différence entre les 2 à part que la chimère fait un bruit de toutou quand elle court). Vous pourrez bien évidemment personnaliser votre personnage, ses armes, ses gadgets, etc.
A noter qu’il y a un système de killstreak à la colof qui vous donne des petits bonus sympathiques.
Et comme d’habitude, il vous faudra monter en niveau pour déverrouiller tout un tas de machins.
Classique, mais efficace !

Au final, Resistance 3 ne révolutionne pas le genre mais amène la licence à un nouveau niveau.

Ma note :

7.5/107.5/107.5/107.5/107.5/107.5/107.5/107.5/107.5/107.5/10

Both comments and pings are currently closed.

9 réponses à [Test] Resistance 3

  1. Une shoppeuse appeléeLorenzo a illuminé ma journée :

    Bon test cher ami. Je pense à peu près la même chose de ce résistance 3 quoique plus emballé (normal i like pandantagl) J’ai bien rigolé avec le coup du pantalon extensible, mais peut être que les armes sont ailleurs ?

  2. Une shoppeuse appeléeZigzou m'a donné du bonheur :

    Sympa le test, perso même si je suis très porté dans le pandantagl j’ai pas accroché sur Resistance 3.
    Le solo est sympa, mais le multi… bof bof

  3. Une shoppeuse appeléecaz a illuminé ma journée :

    Que la totalité de l’armement soit disponible, cela a été une demande de la communauté des joueurs de Resistance. C’est quand même bien pratique et tu n’as plus à faire le choix et cela empêche que tu sois coincé par défaut de munitions (bien que si j’ai bon souvenirs, dans certains passages, tu as intérêt à les économiser).

  4. Une shoppeuse appeléeSylvain a illuminé ma journée :

    Ah ben les voila les tests de épisodes Resistance ! Faudrait que je m’y mette même si je suis pas non plus ultra fan des jeux pandantagl sur console.

  5. Une shoppeuse appeléearno a illuminé ma journée :

    La boucle est bouclé 3 jeux / 3 tests bravo. Malheureusement, je n’accroche pas à la licence et même avec tes tests, je préfère mettre mes quelques deniers dans d’autres jeux.

  6. Une shoppeuse appeléeJames 360 m'a donné du bonheur :

    Moi j’ai passé un très bon moment avec le solo de R3 , Le multi j’ai essayé d’accrocher mais en vain (trop habitué à COD et BF) , mais celui-ci contient des modes sympa mais encore trop buggés à mon gout …
    R3 a su arriver pour patienter l’arrivée des 2 maitres du FPS dont le 1er arrive dans 5 jours … :)

  7. Pingback:[Test de Papy] Ratchet & Clank All 4 One | Papy Cocole

www.000webhost.com