[Test] El Shaddai : Ascension of the Metatron

El shaddai, un jeu d'une autre galaxie...

Il y a quelques mois de ça, je vous avais parlé d’El Shaddai : Ascension of the Metatron (je vais dire El Shaddai pour la suite parce que c’est quand même plus simple) lors d’une preview.
Souvenez-vous, El shaddai raconte un épisode de l’ancien testament, le livre d’Enoch : son combat contre les anges déchus pour éviter l’inondation de la terre (Enoch est le grand-père de Noé, le fameux collectionneur d’animaux dans son arche de la défense).
Bref, les développeurs d’El Shaddai se sont vaguement inspirés d’un texte de la bible avec tout un tas de gros et vilains méchants (les anges déchus) pour nous pondre un scénario original. Je me demande franchement ce qu’ils avaient pris comme substances hallucinogènes pour se dire « tiens, si on faisait un jeu vidéo sur un truc oublié de la Bible ».

Graphiquement, chaque chapitre a son identité propre...

Un jeu inclassable

Tantôt éclatleurtouslagl, tantôt jeu de plateforme en 3D, mais toujours avec des graphismes proches d’une palette de peintre, le moins qu’on puisse dire c’est qu’El Shaddai vous surprendra dès le départ.
Tout au long des 12 chapitres que comporte le jeu (numérotés de 0 à 11 pour bien épaissir le mystère :mrgreen: ), vous alternez phases en 3D, phases en 2D et même une pincée de course en moto façon Tron ou Final Fantasy VII.
On y incarne un Enoch en jeans (normal pour la bible, non ?) et torse nu (I’m too sexy for my shirt) qui part à la recherche des anges déchus dans une tour constituée d’étages gigantesques.
On peut considérer El Shaddai comme un ovni du jeu vidéo, car chacun des chapitres a son propre univers graphique. C’est tantôt chatoyant, tantôt sombre…

... Parfois sombre et moderne...

Difficile de se faire une opinion sur le jeu sans l’avoir testé de bout en bout.
Certains passages semblent juste là pour allonger la sauce : on avance, il ne se passe rien pendant quelques longues secondes…
Tandis que certains autres passages proposent un véritable challenge, je pense notamment au chapitre 10 avec des phases de plateformes pas piquées des vers.
Enfin, il y a un niveau qui m’a particulièrement énervé, le chapitre 8 avec des filtres graphiques mouvants qui empêchent de bien se repérer dans l’espace :evil:
On pourra également reprocher à El Shaddai une linéarité et une répétivité certaine.

Conclusion

Au final, El Shaddai laisse un goût bizarre dans la bouche, on se dit qu’on a joué à quelque chose de différent (ça change carrément d’un colof, c’est clair) mais qu’il lui manque quelque chose.
Je n’aurais pas la prétention de dire quoi, d’ailleurs je n’en sais rien, mais El Shaddai fait partie au même titre qu’un Child of Eden des jeux qui vont avoir une difficulté à trouver leur public mais dont les développeurs ont vraiment tenté quelque chose.
Car oui, il faut plus de couilles pour faire un El Shaddai que pour faire un colof (et ptet même des substances illictes).

Note biblique :

6.5/106.5/106.5/106.5/106.5/106.5/106.5/106.5/106.5/106.5/10

Pour ceux qui seraient tentés par l’expérience, El Shaddai est disponible depuis quelque temps sur PS3 (la version à laquelle j’ai joué) et Xbox 360.
Il y a une démo disponible sur le Xbox live et sur le PSN. A mon avis, c’est à tester en démo avant de franchir le pas du jeu complet.

... Mais il faut toujours y combattre les méchants.

Both comments and pings are currently closed.

7 réponses à [Test] El Shaddai : Ascension of the Metatron

  1. Une shoppeuse appeléeGame-is-life a illuminé ma journée :

    Je te rejoins tout à fait, télécharger la démo avant de l’acheter est indispensable. J’ai pas trop aimé la démo perso…

  2. Une shoppeuse appeléeSylvain a illuminé ma journée :

    Il me botte celui là ! Merci pour le test :)

  3. Une shoppeuse appeléeillumone m'a donné du bonheur :

    Je comprends pourquoi j’ai pas accroché au jeu, j’ai pas du manger les bon champignons.

  4. Une shoppeuse appeléemoonglowind a illuminé ma journée :

    La démo m’avait laissé une impression de Oui, mais! j’etais vraiemnt partager entre la beauté du jeu, le relatif classicisme du gameplay.
    Du coup, je l’ai pas acheté à la sortie!

  5. Une shoppeuse appeléeJames 360 a illuminé ma journée :

    Moi ce jeux ne me dit rien , je le laisse pour les autres :twisted:
    Mais merci quand même pour le TEST.

  6. Une shoppeuse appeléeWerewolfofhelm a illuminé ma journée :

    Merci bien pour ce test, après avoir essayé la démo je m’étais dis « sans moi » mais après lecture de ton test je me dis qu’à petit prix je lui laisserai peut-être sa chance.

  7. Une shoppeuse appeléeGame Hero a illuminé ma journée :

    Le travail graphique derrière le jeu, tout le design et le travail fait de côté là semble énorme et maitrisé, mais pour autant le jeu ne m’attire pas plus que cela. C’est joli, mais est-ce que c’est amusant sur la durée ?

www.000webhost.com