Slevin

Slevin (encore une fois la traduction française du titre ne reflète pas le jeu de mots original) donc « Lucky Number Slevin » inaugure le genre qui vient d’être décrit dans mon encyclopédie décalée du cinéma : le kikiafaikoi.
Slevin est un gars pris au milieu d’évènements qui semble le dépasser : deux gangsters le prennent pour quelqu’un qu’il n’est pas, lui demandant de tuer l’autre gars.
Il est poursuivi par un Bruce Willis tueur qui cherche à le tuer, mais après seulement qu’il ait rempli son contrat.
Et en plus, il tombe amoureux de la voisine…
Bon, c’est super difficile à raconter sans rien raconter de vraiment précis.
C’est à voir, c’est du cinéma comme ça faisait longtemps que j’en avais pas vu…

Note : 7/107/107/107/107/107/107/107/107/107/10

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.