[Critique cinéma] La voleuse de livres

L'affiche du film ''La voleuse de livres''

Hier soir, j’ai eu la chance d’aller me faire une petite séance de cinéma au Club de l’Etoile, à deux pas des Champs Elysées et c’était bien agréable ! La Voleuse de Livres est un film réalisé d’après le livre du même nom rédigé par Marcus Zusak, mais ne l’ayant pas lu, je serai dans l’incapacité de vous dire si c’est une bonne adaptation, ce que je peux vous dire… Se trouve ci-dessous ;-)

On nous parle encore de la Seconde Guerre Mondiale ! En ce moment en France on n’arrête pas de parler de racisme avec Dieudonné et personnellement, ça me tape sur le système. Alors aller voir un film dont le sujet a été traité un nombre incalculable de fois, juste pendant que les médias nous prennent le chou avec de l’antisémitisme… Euh comment dire ? J’y suis allée en tirant un peu la tronche quand même. Bon, je dois dire que la bande-annonce m’avait déjà bien donné envie surtout que la bande son semblait sublime. Et puis, je ne sais pas, ça ressemblait plus à une histoire philosophique qu’à autre chose, alors je me suis laissée tenter en espérant tomber sur quelque chose d’inspirant façon Le Cercle des Poètes Disparus.

C’est l’histoire de la mort… Ou de Liesel, une jeune fille adoptée par une famille allemande qui reçoit un réfugié Juif. C’est un peu des deux en fait. La mort, voix off du film, se prend d’amitié pour Liesel et suit avec intérêt son histoire. La Seconde Guerre Mondiale, c’est une guerre inhumaine. Mais ce film la reprend de façon très humaine en de plaçant au coeur d’un petit village allemand et en retraçant l’histoire d’une petite fille qui perd sa famille, se fait adopter et se retrouve dans une école où les chansons nazies sont apprises par tous. Imaginez des têtes d’anges, des voix douces aux sonorités angéliques chanter des chansons dont les paroles sont à s’étrangler tant la haine est présente. Imaginez des bombardements, des scènes d’abandon ou de mort réalisées avec une musique d’accordéon entraînante et joviale. L’histoire est magnifique, les personnages sont attachants, détestables, et parfois tout en même temps ! Pas vraiment de scènes de guerre dans ce film, plus d’humanité !

J’ai vraiment apprécié ce film dont j’attends la bande son le plus vite possible ! J’ai eu les larmes aux yeux plusieurs fois, j’ai été surprise, émue… La force des mots est parfaitement associée aux musiques jouées. Je vous le recommande, il est au cinéma le 5 février prochain !

Both comments and pings are currently closed.

3 réponses à [Critique cinéma] La voleuse de livres

  1. Une shoppeuse appeléePakito m'a donné du bonheur :

    Ah c’est cool cette review, j’avais justement vu les affiches en ville ^^

    Ca augure du bon, tant mieux !

  2. Une shoppeuse appeléeJeux de Mario m'a donné du bonheur :

    Je me demandais justement quoi à attendre de ce film, bah bien c’est visiblement une bonne surprise !

  3. Une shoppeuse appeléeutr_dragon m'a donné du bonheur :

    Au début je me dis « cocole qui parle au féminin, il se prend vraiment au jeu », et ensuite j’ai vu le nom de l’auteur :mrgreen: