[Critique ciné] Divergente

Grâce à Cocole, j’ai eu la chance d’aller me promener sur les Champs Elysées pour une séance cinéma. Arrivée devant l’imposant Gaumont Marignan, il nous aura fallu patienter sagement avant de pouvoir entrer dans la très grande salle qui nous était réservée.

l'imposant Gaumont Marignan

« Réalisé par le studio de Twilight et Hunger Games »

Lorsque j’ai lu cette ligne j’étais à la fois super excitée à l’idée d’aller voir ce film et en même temps j’avais peur. Concrètement, je suis dingue d’Hunger Games mais absolument pas fan de Twilight, ce film gnangnan d’ados vampires amoureux qui me sort par tous les trous… Ce n’est pas glamour, mais franchement, ça de débecte. Cependant on m’a dit beaucoup de bien des livres donc je les lirai à l’occasion.

L'affiche du film "divergente"

Un film qui a la patate et qui plait même aux grands

On se retrouve dans un film où l’héroïne se prend de bonnes patates dans la tronche, avec une histoire d’amour qui se fait désirer (on entendait les gens souffler au cinéma du genre « non mais lance-toi là, c’est pas possible ») et une histoire globale qui tient la route. Je ne cacherai pas que ça ressemble énormément à du Hunger Games, ce qui est pour me plaire, mais c’est pratiquement un copier/coller au niveau de la réal. Mais bon, l’histoire a ses raisons.
Quel plaisir de partager le film avec plusieurs centaines de personnes et de vibrer (rien de coquin) en même temps qu’elles, de sourire avec elles, rire avec elles…

« Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant : elle est Divergente. Les Divergents sont des individus rares n’appartenant à aucun clan et sont traqués par le gouvernement. Dissimulant son secret, Tris intègre l’univers brutal des Audacieux dont l’entraînement est basé sur la maîtrise de nos peurs les plus intimes. » (source Allociné)

Et toi, t’as lu les livres ?

Une fois arrivée devant le cinéma, j’ai pu discuter avec la copine @Nivrae qui avait lu les livres et avait adoré. Forcément, son stress était différent car on sait tous à quel point il est désagréable de voir un de nos livres préférés massacré par les studios de réalisation. Et pour le coup, à la sortie, on a pu en discuter et elle était bien contente. D’ailleurs, les chiffres des entrées au ciné aux USA nous annoncent bien que ce film vaut la peine d’être vu puisqu’on sait déjà que la suite sera adaptée d’ici l’année prochaine !

Both comments and pings are currently closed.

2 réponses à [Critique ciné] Divergente

  1. Une shoppeuse appeléeSuzuKube m'a donné du bonheur :

    Bah, si je vais au cinéma, je saurais quoi regarder ce mois ci :D !

  2. Une shoppeuse appeléePakito m'a donné du bonheur :

    je suis comme toi, dingue d’Hunger Games mais alors la pas du tout fan de Twilight, cependant le livre n’est pas mal, je l’ai bien aimé.
    Sinon j’aimerai bien aller voir ce film, la bande annonce laisse désirée :)