Cocole a joué à Duke Nukem Forever, si si c’est vrai, promis !

Ce matin, avec quelques lève-tôt, j’ai eu l’occasion de tester dans le cadre feutré (et kitsch) du Secret Square, l’un des jeux vidéo qu’on peut qualifier de vaporware. Annoncé depuis 1998 mais sans cesse repoussé, l’arlésienne Duke Nukem Forever s’est offert à nos petits doigts musclés (oui, mes doigts sont très musclés à force de manier la manette :mrgreen: ).

Le kitch du Secret Square, un endroit très original

Le kitch du Secret Square, un endroit très original

Nous y avons été accueillis par Randy Pitchford, le PDG de Gearbox (éditeur du jeu et déjà coupable d’avoir commis Borderlands, l’un des meilleurs jeux de l’année dernière) et Steve Gibson, responsable du marketing chez Gearbox.
Après une séance d’histoire pour rafraichir nos neurones sur l’historique de Duke Nukem 3D à Duke Nukem Forever, nous avons pu prendre le soft en main sur 2 petits niveaux (oui seulement 2 mais c’est mieux que rien).

Petit résumé pour ceux qui ne connaitraient pas l’histoire de Duke Nukem Forever : le développement a commencé en 1997, la société a fait faillite en 2009, les droits ont été rachetés par Gearbox.

Autant vous dire que l’humour irrévérencieux et les clins d’œil de mauvais goût sont bien présents. Duke ne s’est pas assagi et ceux qui ont joué au bon vieux 3D ne seront pas dépaysés.

Bien-sûr, avec 12 années de développement, le jeu accuse le poids du passé sur certains aspects. Le pandantagl a beaucoup évolué pendant ces années et certaines animations font un peu cheap (mais je pense que c’est voulu pour rappeler le 3D).

Quoi qu’il en soit, Duke Nukem Forever devrait vraiment sortir en 2011 sur PC, PS3 et Xbox 360. Et Duke va enfin pouvoir sauver à nouveau le monde !

Preview Duke Nukem Forever au Secret Square

Preview Duke Nukem Forever au Secret Square

Preview Duke Nukem Forever au Secret Square

Preview Duke Nukem Forever au Secret Square

Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.