[Avis BD] Jonathan tome 16 : Celle qui fut

Cet avis rentre dans le cadre de l’opération #1blog1bd proposé par PriceMinister à l’occasion du festival d’Angoulême.
Mon choix s’est porté sur le tome 16 de la série Jonathan et d’après ce que j’ai vu, je suis le seul à avoir choisi cet album.
Mais avant de vous parler de ce nouvel album de Jonathan, il va falloir que j’en dévoile un peu plus sur moi et ma « relation » avec Cosey en général et Jonathan en particulier, mais aussi avec la BD.
Ça fait des dizaines d’années que je collectionne et lit des BD mais je ne fréquente plus les librairies et les bibliothèques. J’aime l’objet livre, j’aime l’ouvrir et le sentir, j’aime qu’il ait déjà eu une vie avant de me rencontrer. C’est pourquoi j’achète rarement de livres neufs et beaucoup d’occasion.
Je connais la série Jonathan (et donc son auteur Cosey) depuis les années. Quand je dis connaitre, je ne veux pas dire que j’ai rencontré son auteur, non. J’ai eu l’occasion de lire mes premiers albums dans les années 80, je dirais vers la fin des années 80 et je suis particulièrement fan de l’album Kate (7e album de la série Jonathan) ainsi que du voyage en Italie (double album standalone datant de 1988).
Cosey c’est, pour moi, l’évocation d’une nostalgie. J’adore la façon dont l’auteur a de nous plonger (et ce 16e album de Jonathan n’y déroge pas) dans un passé emprunt de mélancolie.

Jonathan tome 16 "Celle qui fut"

Jonathan tome 16 « Celle qui fut »

Ce 16e album de Jonathan, donc, nous propose de l’accompagner en Inde alors que Jonathan rentre vers son pays, la Suisse. Évidemment, tout ne va pas aller aussi bien que prévu et Jonathan se retrouve à parcourir le pays en compagnie d’un perroquet à la recherche d’une amie d’enfance. Comme souvent, passé et présent s’entremêlent et Cosey nous sert une jolie madeleine de Proust avec un hommage au marsupilami.
Bien qu’il ne soit pas aussi puissant que certains albums précédents, j’ai trouvé Celle qui fut plaisant. Mais bien-sûr, et c’est ce que j’ai essayé de transmettre par cette longue présentation, je ne suis pas objectif, j’aime l’œuvre de Cosey, j’aime Jonathan.
Je pense même que cet album, bien qu’il forme une unité, n’est pas le meilleur album pour commencer la lecture de Jonathan. C’est un bon Jonathan, mais ce n’est pas le meilleur à mon avis. Ah, Kate ♡♡♡

Comme PriceMinister, qui m’a fait parvenir l’album, ma demandé de le noter, je lui attribue la note de 13 mais j’encourage tous ceux qui seraient intéressés à commencer la série par le début plutôt que par ce tome.

Both comments and pings are currently closed.

Une réponse à [Avis BD] Jonathan tome 16 : Celle qui fut

  1. Une shoppeuse appeléeNeitsabes a illuminé ma journée :

    Moi aussi j’aime l’odeur du livre mais celui du neuf, contrairement à toi ! Je ne suis pas spécialement fan d’occasion, mais je n’y suis pas fermé non plus.

    Cependant, j’aime tellement l’odeur du papier ou de l’encre fraîche que j’essaie toujours de prendre du neuf :).

    Je te passe ma manie de conserver emballages plastiques/blisters afin de garder l’odeur de mes jeux vidéos…